Article PILEn : Story Tech Link

 

Immersion dans les nouvelles narrations interactives


Depuis le début du mois d’octobre, le PILEn s’est engagé en tant que membre du comité de pilotage de Story Tech Link (STL pour les intimes), projet qui cherche à réunir des auteurs, autrices, créateurs, créatrices ainsi que des techniciens et techniciennes créatives, afin de dynamiser l’innovation dans le domaine de l’écriture numérique interactive. C’est donc tout naturellement que nous nous sommes rendus au premier événement organisé dans le cadre de cette initiative qui avait lieu le 8 novembre dernier sur le Campus 2000 de la Haute École de la Province de Liège (HEPL). La journée, intitulée « Immersion dans les nouvelles narrations interactives », proposait de revenir sur les nouvelles narrations interactives en convoquant le point de vue de spécialistes au matin, puis en les expérimentant d’une manière plus concrète lors des ateliers de l’après-midi.

Storytechlink.png

La journée s’est ouverte avec une présentation de Story Tech Link, suivie de quatre présentations fournies et instructives de la part de Domenico Laporta (R/O Institute), Patrick Séverin (HorsZone), Laurent Grumiaux (Fishing Cactus) et Benjamin Hoguet (Nouvelles Narrations). Ces interventions abordaient respectivement le thème des nouvelles narrations interactives via les expériences (et l’expertise) de chacun.

Domenico Laporta, directeur de l’incubateur de projets transmédia carolorégien R/O Institute, a ouvert la danse en évoquant le projet Surreality et les différents enjeux – graphiques, économiques, mais aussi philosophiques – que charrie une telle entreprise.

À sa suite, Patrick Séverin a posé d’emblée la question qui fâche : « Pourquoi se lancer dans les narrations interactives ? Pourquoi s’infliger ça ? » La réponse qu’a donnée ce journaliste et concepteur de projets narratifs innovants de l’entreprise HorsZone, tient en un mot : impact. Son but, en effet, en racontant une histoire, est d’impacter la vie des gens, de les sensibiliser à des problèmes sociaux, de leur permettre de changer leur rapport au monde. Cette ambition n’est pas qu’une utopie, comme son exposé l’a démontré en revenant sur de belles réussites (Les nouveaux pauvres, Sauve une vie ou Élèves en liberté).

Sous le titre intrigant de « Gaming means business (mais à pieds nus) », Laurent Grumiaux a poursuivi la conférence. Directeur commercial de la boîte de gaming montoise Fishing Cactus, ce dernier s’est lancé dans le jeu vidéo il y a dix ans. Tout en commentant son parcours, celui-ci nous a informés des risques du métier, des spéculations autour du marché du jeu vidéo et de son incertitude quant au futur du « mobile gaming ».

Benjamin Hoguet, auteur et concepteur d'œuvres numériques lui aussi, a continué dans la même veine en partageant l’expérience des deux projets Le dernier gaulois et Manger vers le futur, avant de nous introduire à la dernière aventure dans laquelle il s’est embarqué : Paint It Back, une immersion à 360° dans la vie de Joséphine Baker.

Après ces retours d’expérience divers et enrichissants, les participants étaient invités à se plonger dans le monde des nouvelles narrations interactives. Les intervenants du matin avaient en effet préparé une activité afin de permettre aux curieux et curieuses d’expérimenter les nouvelles narrations d’un peu plus près. Benjamin Hoguet proposait ainsi de réfléchir à la conception d’histoires interactives en recréant à travers une saynète une expérience de réalité virtuelle. Laurent Grumiaux, quant à lui, animait un atelier d’idéation où il confrontait aléatoirement les concepts les plus divers avec des technologies aussi éloignées que le WIFI, l’audio footprint ou l’endoscopie afin de faire émerger de nouvelles façons de raconter. Enfin, Patrick Séverin nous invitait à vivre une expérience déroutante nomme Élèves en Liberté grâce à laquelle on se retrouve, par la seule entremise de nos oreilles, au cœur d’une classe de l’Athénée Léonie de Waha.

Au terme de cette journée, il semble clair que les buts de STL ont été atteints. D’une part, nous en avons appris davantage sur les nouvelles narrations interactives et leurs enjeux, et d’autre part, nous avons pu nous confronter à la réalité de celles-ci. Le PILEn ne peut que vous encourager à suivre de près les futures activités proposées par STL, voire d’être candidat et candidate à leur projet d’accompagnement, et remercie chaleureusement toute l’équipe pour cette journée.

Nicolas Baudoin


Pour aller plus loin…

Découvrez le projet Story Tech Link via leur page Facebook ou contactez Romain André (04/2379599 ; romain.andre@hepl.be), coordinateur de STL.