Article PILEn : LogoPsyCom
 

LogoPsyCom

Centre d’innovation pédagogique belge


 © LogoPsyCom

© LogoPsyCom

Depuis Mons, Bérenger Dupont et son équipe dédient toute leur énergie à la prise en charge d’enfants souffrant de troubles de l’apprentissage à travers la structure LogoPsyCom. Cette entreprise  dynamique participe à de nombreux projets européens, organise des formations et propose un service très fourni d’aide à l’éducation.

Les missions de LogoPsyCom ont quelque peu évolué depuis sa création. Au départ, il s’agissait d’une organisation de logopédie visant à aider les jeunes atteints d’un trouble « dys » dans leur scolarité et à développer leurs compétences. Au cours de ce vaste programme, l’équipe montoise a été amenée à utiliser, et même à créer, des outils et des méthodes d’apprentissage alternatives, nourries notamment par l’apport du numérique. Par ce biais, ils ont rapidement développé une précieuse expertise dans le champ de l’éducation, de l’accessibilité et de la recherche, devenant ainsi un véritable centre d’innovation pédagogique. Leurs sujets de prédilection sont la lecture, l’écriture, les mathématiques, l’apprentissage des langues, l’apprentissage non formel, la pédagogie alternative et la technologie en classe.

Bien qu’ouvert aux nouvelles technologies, LogoPsyCom ne délaisse pas pour autant ses premiers engagements. Les contenus de leurs activités et du matériel qu’ils utilisent tendent en effet toujours à être les plus inclusifs possible, qu’il s’agisse de tutorat privé ou de cours en ligne.

LogoPsyCom travaille aussi bien avec des établissements d’enseignement situés en Belgique que dans le reste de l’Europe. Avec ces institutions, ils peuvent mettre à profit leurs connaissances des outils TIC, de l’e-learning, de la réalité virtuelle, de l’éducation non formelle ou encore de la « gamification ». Une équipe de spécialistes interne à la structure leur permet d’être toujours à la pointe de la recherche.

En outre, LogoPsyCom participe à de nombreux projets européens (onze actuellement !) qui leur permettent d’échanger de bonnes pratiques avec leurs homologues, mais aussi d’enrichir leurs compétences. Ainsi, il s’agit du seul partenaire belge du projet Dyspraxiatheca, initiative que nous avons déjà présentée ici et dans le cadre de laquelle s’est tenue jeudi passé une journée de conférences au Cargo (Paris). Si vous avez raté cet événement, sachez que l’ensemble des interventions est disponible en rediffusion sur la page Facebook du projet.

Nicolas Baudoin